Mes chroniques d’une famille confinée #1

Hello ma jolie city !

J’ai hésité avant d’écrire cet article et puis je me suis dit que c’était une façon de tenir mon journal de bord avec l’actualité du moment.

Depuis quelques semaines, avec MonChéri et des collègues on se disait que le couperet finirait par tomber. Mais on a beau se le dire, se le répéter, on en a conscience mais on a du mal à se mettre à la réalité.

Et puis, tout a basculé. Jeudi soir, le Président de la République a annoncé les premières mesures. Les écoles, collèges, lycées, crèches seraient fermées à compter du lundi suivant, le 16 mars 2020.

Depuis le temps que je rouspétais, au travail on en parlait aussi très souvent, je trouvais que la France avait du retard dans les mesures face à ce sale virus de la famille du Coronavirus : Covid 19.

On a vu ce qu’il se passait en Chine, en Italie une véritable catastrophe. J’ai été soulagée de cette première mesure. Avec MonChéri on a vite compris, que la suite allait arriver très rapidement.

Vendredi 13, je me suis rendue à mon travail, j’ai fait les démarches pour rester à la maison, de toute façon mon travail commençait à être en pause depuis quelques jours. J’ai tout préparé avant de partir, que tout soit en ordre et qu’aucun des techniques ne rencontre de soucis.

Dès 16h30, j’ai vite récupéré mes fils à l’école, on a souhaité aux maîtresses et aux ATSEM bon courage et de se revoir très vite.

Le premier week-end s’est passé dans la détente, il faisait beau. Le dimanche, mon fils aîné est venu déjeuner avec sa chéri, mes parents sont venus, on  passé un délicieux moment

Et puis, le lundi les nouvelles mesures de confinement, plus élargie, pour tous. Sauf que ces « tous » et certains ne comprennent pas ou jouent l’ignorance de la gravité et ça m’agace sérieusement.

La semaine s’est déroulée sans véritablement d’embûches. Je suis les consignes des maîtresses, les premiers jours nous faisions les devoirs le matin. Et puis, j’ai changé, en ce moment il fait grand soleil, un peu venteux. Alors on se réveille tranquillou, un bon petit-déjeuner, les garçons se défoulent dans le jardin (ce bonheur du moment) pendant ce temps je peux faire le ménage de la maison, et préparer le repas.

Mardi nous avons eu une petite frayeur, mon 9 ans a commencé à avoir de la fièvre, mal à la tête, toux. J’ai appelé notre médecin, elle nous a dit de bien surveiller sa température et de l’appeler au cas où. Et puis, en regardant ses affaires j’ai trouvé un petit mot dans son cahier de liaison, il y avait eu épidémie de la cinquième maladie enfantine. Depuis la fièvre est tombée, il n’a plus mal à la gorge, une petite éruption de boutons rouges, mais tout va bien ♥

Je trouve que l’après-midi est plus long et plus difficile à gérer. De ce fait, on fait les leçons, quelques activités de sciences dans le jardin que la maîtresse nous conseille par échanges de mails. Ensuite, des jeux, de la lecture, je lâche un peu de tablette  Ils tiennent également un petit carnet où ils écrivent chaque jour ce qu’ils font et ce qu’il se passe, ça fait un peu d’écriture, de rédaction.

Pour ma grande, qui est en Première, elle gère ses leçons, lorsque les sites fonctionnent correctement. Elle rend ses devoirs par mail, fait quelques facetime avec ses meilleures amies.

Vendredi 20 mars, jour du printemps, notre cerisier et poirier sont en fleurs. Cela fait deux nuits que je dors très mal. Ce matin je me suis levée tôt, et je suis partie faire quelques courses, des bricoles qui me manquaient. L’ambiance était bizarre, oppressante. J’ai fait la queue en extérieur en attendant l’ouverture, un espace de plus d’un mètre entre chaque personne. Et puis, lors du passage en caisse, j’ai attendu quelques minutes mon tour. J’ai observé les clients, c’était quelque part étrange et cosmique. Il y avait ce grand gaillard avec son caddie qui faisait des écarts de trois mètres à chaque client qu’il croisait, la maman et sa petite fille la liste de courses à la main top chrono en main pour faire les courses, cette grande dame accrochait à son caddie qui avait l’air de se demander ce qu’il se passait dans le Monde, cette petite mamie venu faire ses courses seule.

Pour les repas, on avait fait quelques courses avant ce confinement. Donc, je fais très attention pour ne pas gaspiller. Est-ce que ça vous dit que je partage des idées de menus ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur votre ressenti ♥

 

PS : un grand merci au monde hospitalier, les caissiers, les caissières, les professeurs, toutes ces personnes qui continuent à assurer un quotidien ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Replies to “Mes chroniques d’une famille confinée #1”

  1. Moi je suis pour les idées recettes
    Ma deuz a de la fièvre … J’espère que ça va passer rapidement

  2. Moi aussi je veux ton planning de recettes bisous (virtuels)

    1. c’est en ligne ♥

  3. Je ne suis pas sortie depuis lundi et je n’en ai pas envie du tout ! Pour les courses, on vide les placards !

  4. Tous les soirs c’est la ferveur à 20h dans le quartier avec les applaudissements aux fenêtres et vraiment je me dis que nous n’avons pas grand chose à supporter par rapport aux soignants… Prenez soin de vous !

    1. je suis bien d’accord avec toi ♥

  5. Ici on fait l’école l’après midi car les enfants se lèvent tard. Et moi je télétravaille en version light car je n’ai pas accès à mes outils de travail…

  6. Plus d’une semaine que nous ne sommes pas sortis (seul Mr es tallé chercher un drive), j’ai l’impression d’être complètement coupée du monde extérieur mais tout le monde va bien alors c’est le principal.
    Bon courage.

  7. Je regarde ce que j’ai en stock et ensuite je cherche des recettes… j’habite une très petite ville, je ne suis pas encore sortie faire les courses depuis le confinement, je n’ai aucune idée de ce que je pourrais trouver en stock… bon courage à vous

  8. oui je suis à la recherche de recettes car j ai la charge de tous les repas et franchement là je sèche ^^

Laisser un commentaire

*
= 3 + 5

:wink: :-| :cry: :oops: :lol: :roll: :-? :-o :( more »