Maman sans couches ni biberons

violette

Etre maman ne se cantonne pas seulement aux couches et aux biberons, vous l’aurez sans doute remarqué sur le blog. Je suis certainement aujourd’hui passé dans une autre catégorie de la blogosphère, mais une chose certaine je suis toujours une maman. Une maman de petits, d’une adolescente et de jeunes adultes.

Une maman qui est nostalgique à ce jour de la période couches/biberons, que le temps me semblait bon et paisible même avec ses nuits pourries. Mais franchement, je préfère de loin une nuit à tenter d’endormir un enfant, que de tenter de m’endormir en stressant faute aux grands à l’extérieur, je vous assure la fatigue n’est pas la même. Je préférais ce temps du bravo pour le rot, que d’angoisser s’ils ne vont pas faire un rot à table chez des invités ^__^

Aujourd’hui, si je devais faire un bilan de mon club des cinq, je dirais que le grandN se porte très bien. Le GrandM mériterait un bon coup de pied au derrière, HelloKitty est une adolechiante, les deux p’tits mecs sont encore des enfants avec leurs caprices.

Cette semaine a été très violente, quand j’y pense à toi, tout petit tu as toujours été compliqué. Avec toi je recevais souvent des « claques » mais cette fois-ci tu y es allé plus fort, c’est un coup de massue derrière la tête. On se demande, maman, qu’est-ce que l’on n’a pas su faire, on a beau avoir 2,3,4 ou 5 enfants, même éducation, ils sont tous différents, pourquoi ? le contexte, notre état de fatigue, notre âge ?

21 ans….

Tu as 21 ans et le comportement d’un ado de 14 ans, tu te crois au-dessus des règles, mais les règles sont et on les respecte. Tu ne peux pas faire à ta guise, tu te dois d’être un adulte responsable, (eh oui mon coco).

Je suis anéantie, déçue, en colère, triste, tout ça à la fois.

Maman de jeunes adultes, on me dit qu’il faut savoir prendre du recul, pas simple. J’essaie, mais c’est une difficile étape de se détacher de sa progéniture, lorsque l’on a toujours été derrière eux. Il faut se dire qu’ils ont pris leur envol, et qu’ils doivent assumer. Désormais, je serais présente pour aider, mais je ne serais plus la balle de tennis que l’on frappe, que l’on manipule.

Je me souviens du GrandN quand il n’était qu’un enfant, il était un grand fan de l’histoire de « Pierre et le loup », il adorait cette histoire, c’est lui qui a dû user la bande de la cassette vidéo. Il ne devait avoir que trois ou quatre ans, mais il en  avait très bien compris le sens, j’aurais dû faire la même chose avec toi.

 Je suis fatiguée.

 

 PS : la photo n’a rien à voir, mais c’est la première violette de mon jardin, chose qui m’a ravie, un bonheur simple assombri à la vitesse d’un texto

PS 1 : penser à acheter l’histoire de Pierre et le loup pour les suivants

19 Replies to “Maman sans couches ni biberons”

  1. Je ne sais pas ce qui est arrivé mais pour decevoir une maman, je pense qu’il faut y aller très fort alors bien du courage pour lui redonner toute ta confiance et l’estime que tu lui donnais avant et j’espère qu’il grandira de son erreur. Milles bisous

    1. Il aura un sacré travail pour retrouver ma confiance…

  2. De tout coeur avec toi… gros bisous

  3. Je sais que pour te décevoir à ce point c’est que ce qui a été fait c’est vraiment costaud…
    Prendre du recul avec ses enfants je pense que c’est vraiment très difficile à faire même à l’age adulte et surtout quand parfois leur comportement a des conséquences sur leur vie.
    Alors prendre du recul n’est pas une solution à mes yeux parce que tes enfants tu les aimes et tu ne pourras jamais faire comme si de rien n’était.
    Bisous

    1. je te raconterais…

  4. Je suis désolée de lire ça, j’espère qu’il va vite avoir le déclic et réaliser qu’à son âge on est adulte et qu’on a des responsabilités. J’espère aussi qu’il va réaliser que ça te fait du mal.

    1. il a du mal à se réveiller ….

  5. Je suis de tout coeur avec toi ! J’espère que ce jeune homme se rendra compte de ce qu’il a fait et aura la bienséance de venir présenter platement ses excuses.

    Je t’envoie une bonne dose de chaudoudoux et un câlin de maman de jeunes adultes :-*

    1. merci pour les chaudoudoux :lol:

  6. Je ne sais pas ce qu’a fait ton grand garçon, j’espère que ce n’est pas grave. En tous cas ce qui est sûr c’est que tu es une super maman et qu’on a beau faire tout ce qu’on peut, ils ont leur caractère…Facile à dire c’est certain.
    Je remarque que ma Pouillette et HelloKitty semblent avoir des tas de choses en commun, outre les goûts vestimentaires!
    Je t’embrasse et j’espère que tout va vite s’arranger.

    1. voilà ils ont chacun leur caractère, mais il y a des choses je me demande d’où ça peut venir ?

  7. Je ne sais pas ce que ton fils a pu te faire mais en tout cas cela se voit que ça te peine et te blesse! J’espère que la situation va s’arranger et qu’il va s’excuser pour son comportement! Serait-il plus à l’écoute de son grand frère? Cela pourrait être une solution pour désamorcer cette bombe!
    Je te fais de gros bisous

    1. j’attends toujours les excuses…

  8. Bon courage <3

    Tu sais, mon petit frère a 25 ans, je crois que c'est à peu près l'âge de ton plus grand et ma mère trouve que tout est plus compliqué avec lui qu'avec ma soeur et moi. Est-ce la génération 90 qui est comme ça ?
    En tout cas, ma mère trouve que ses copines qui ont des enfants nés dans les années 90 se font plus de soucis pour leur avenir que celles des années 80.
    Avec ma soeur et moi, elle a eu de la chance, on est parti tôt, on a fait 2 ans d'études après le bac et on a travaillé. Puis on s'est mariée, on a eu des enfants …

    Comme tu dis, chaque enfant est différent. Son caractère, sa place dans la fratrie, beaucoup de choses jouent. On peut facilement culpabiliser après …

    1. alors avec mon aîné de bientôt 24 ans tout roule comme sur des roulettes, c’est un amour d’enfant, mais voilà ils sont tous différents…

  9. Une maman est toujours une maman. Quel que soit l’âge de nos enfants, 6 mois, 3 ans, 10 ans 20,30 et même 40 ans, nos enfants ont toujours besoin de nous. A un certain moment de l’adolescence où il ne vous écoute pas, où il n’en fait qu’à sa tête, Il y a ce moment où on a ras le bol et qu’on a envie de le lâcher. Mais c’est le moment crucial qu’il ne faut pas lâcher prise. Courage, même s’il n’y a pas de prise, il ne faut jamais lâcher prise. Pour moi, une maman est comme le Saint-Esprit, il nous suit toujours partout, même si nous n’en voulons pas. Il est toujours là quand on a besoin de lui. Courage maman !

  10. Pas facile d’élever des enfants
    Courage
    Bisous

Laisser un commentaire

*
= 4 + 7

:wink: :-| :cry: :oops: :lol: :roll: :-? :-o :( more »