My god, la soirée mouvementée

my god

Heureusement les jours et les semaines ne se ressemblent guère, sinon moi je vous dis je serais déjà en train de manger les pissenlits par la racine d’épuisement…

En fait, cette semaine avait très bien démarré, il faisait beau, une journée au travail, et puis tu reçois des mails où tu sens que l’ambiance commence à être tendue. Cette histoire est toujours en rapport avec ma colère un peu plus atténuée aujourd’hui que j’ai contre mon fils (ici).

Mon fils a fait des bêtises, rien de dramatique en soi, il n’a heurté personne sauf ma sensibilité sans doute… Rien de physique mais matériel, enfin bref je ne rentrerais pas dans les détails de ma vie privée, mais toujours est-il qu’il a mis une personne en colère mais qui n’avait pas lieu d’être.

Cette personne m’a téléphoné lundi soir, et nous a menacé mon fils et moi, de nous faire voir la vie de l’autre côté, ses propos étaient très menaçants. Je pense qu’il était d’autant plus violent verbalement, car je restais très calme et ça c’est le pire ^__^

My god ! j’ai donc atterri au commissariat de police, et c’est là que je voulais en venir. Je me suis crue toute la soirée dans un sketch ou une caméra cachée !

Tout d’abord je suis arrivée vers 19 heures, je vois quelques personnes attendant devant la porte. Je sonne et j’entends une voix féminine  » oui c’est pouquoi ? Pour déposer une plainte, madame. Une plainte de quoi ? menace de mort. » Et là bien évidemment, merci la police pour la discrétion, tous les curieux sur le trottoir se retournent…

« Madame, je vais vous répéter comme à toutes les autres personnes qui attendent, je suis seule,  j’attends mes collègues, et on pourra vous faire entrer »

Voilà, voilà, j’ai attendu comme les autres environ une heure sur le trottoir sous la pluie.

Vers 20 heures, le graal, nous y avons eu le droit. Le droit de rentrer au chaud, et… d’attendre.

Nous avons été appelé un par un, pour présenter notre carte d’identité et expliquer notre présence. Bien évidemment, c’était tellement discret, que nous avons tous entendu les conversations de chacun ! Un s’était fait briser la vitre de sa voiture, une autre un cambriolage, un couple âgés qui soit avait perdu la tête ou véritablement leur sac à mains…

Et nous voilà, à attendre à nouveau, chacun assis, veillant le moment où on serait appelé… mais non, on les apercevait à travers la vitre, on les entendait papoter, rire, mais rien ! J’ai pu faire ma déposition aux alentours de 22 heures, il a fallu s’armer de beaucoup de patience, merci les réseaux sociaux, pinterest et ma batterie de secours, la soirée fut longue.

Tout rentre dans l’ordre heureusement, mais j’en garde un souvenir amer…

Et vous, des drôles d’expériences ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 Replies to “My god, la soirée mouvementée”

  1. malheureusement oui : j’avais eu des soucis avec une nounou à domicile qui s’est cru au supermarché chez nous et qui a disparu de la circulation du jour au lendemain.
    Donc nous avons décidé de porter plainte : arrivée au commissariat 16H avec les 2 enfants sous le bras. On accepte de me parler 30 minutes plus tard.
    J’explique la situation, la réponse : « ouais donc si vous l’avez pas prise sur le fait on a aucune preuve contre elle, donc si vous portez plante ben moi je vais devoir la convoquer, faire des papiers et tout et puis ben le procureur classera sans suite de toute façon, donc vous allez me donner du travail pour rien! »
    Un peu sonnée je demande si je peux au moins déposer une main courante, « ok mais j’ai un truc à faire avant, vous attendez là. »
    Et voilà mon gaillard qui part fumer sa clop et prendre un café avec ses collègues sans se cacher non plus…
    Pour finalement prendre ma malheureuse main courante encore une demi heure plus tard….
    Très amère sur cette histoire

  2. Effectivement, le manque de discrétion pour le dépôt des plaintes et un problème. J’espère que ça finira par s’apaiser.

    Dans le genre histoire WTF, mon homme et moi étions allés au commissariat déposer une plainte suite au fait que sa fille avait déclaré avoir été frappée à coups de ceinture par sa mère… Figure-toi que le policier à l’accueil a tout bonnement refusé de prendre la plainte (ce qu’il n’avait pas le droit de faire, je l’ai appris plus tard) au prétexte que ce n’était pas grave, qu’il fallait bien éduquer les enfants et quand je lui ai dit que les miens étaient bien élevés sans recevoir de coups, c’est nous qui sommes passés pour les illuminés de service :-(. Au final, nous nous sommes rendus à la Brigade des mineurs où là, nous avons été bien reçus et écoutés.

  3. Et bien, moi, j’ai dû aussi déposer plainte il y a quelques année pour menaces de mort, mise en danger de la vie d’autrui et violences. J’ai été très bien accueillie par un gendarme homme qui m’a ensuite mis en contact avec une femme gendarme qui a été compréhensive, de très bons conseils. Elle m’a suivie pendant toute la procédure jusqu’au procès. Sans elle et ses collègues, je ne sais pas si je serai là aujourd’hui.
    Je leur tire mon chapeau car ils font un travail où ils se mettent en danger pour nous protéger.
    Bon courage pour la suite.
    Biz

  4. Mais quelle galère… Heureusement pour moi, rien de tel à raconter !

  5. J’espere que tu n’auras pas à porter plainte une autre fois, mais si ca arrive sache que tu peux enregistrer une pré-plainte sur internet, ensuite tu as un rendez-vous pour finaliser la plainte avec la police. Ca évite ce genre de galère !

    1. Merci pour l’info :wink:

  6. Quelle soirée de galère… Te devais être vidée psychologiquement! De gros bisous

  7. Oh la la quelle soirée! Je ne comprends pas pourquoi on fait attendre ainsi… déjà que ce n’est pas plaisant d’être dans ce genre de situation. Tu as été bien courageuse et d’un sang froid sans faille de ne pas avoir pété les plombs!!!!
    Courage
    A bientôt
    Bises

  8. Heureuse de vivre à la campagne, on a pas à attendre aussi longtemps voir pas du tout à la gendarmerie. J’espère que ton histoire se terminera bien tout de même.

  9. Comme tu sais le même genre d’histoire il y a peu, vraiment un truc de fou et un manque d’éducation total !!!

  10. C’est une expérience plutôt piquante qui ne pousse pas à se rendre à la gendarmerie … des expériences que j’entends, c’est à croire qu’ils ne se déplacent plus car rien n’a jamais d’intérêt à leurs yeux, rien n’aboutira jamais selon eux … c’est désespérant.

  11. La police et les Urgences des hôpitaux mon cauchemar !
    J’espère que cela va s’arranger avec ce monsieur
    Bisous et courage

Laisser un commentaire

*
= 3 + 1

:wink: :-| :cry: :oops: :lol: :roll: :-? :-o :( more »