Drama coréen sur Netflix

Hello ma jolie city !

Netflix vous connaissez certainement tous, mais avez-vous déjà regardé un drama coréen, une série coréenne ?

Eh bien moi c’est fait :)

En effet, ma grande ado est passionné par la Kpop, par la Corée, et apprend seule le coréen depuis presque deux ans déjà. Vous comprendrez certainement mieux pourquoi on avait autant mangé coréen lors de notre week-end à Paris ?

L’an dernier, bien avant le confinement, elle a eu envie de nous faire découvrir les séries coréennes. J’ai eu un peu de mal au départ. Pourquoi ? simplement que souvent, lorsque je me mets devant la télé, j’aime bien par exemple tricoter. Là, on oublie toute activité, puisque c’est sous-titré et que si on manque le bout d’une phrase on risque de ne pas comprendre la suite :)

Les séries coréennes ne font souvent qu’une saison et sont généralement composées de 16 épisodes, quelques fois plus mais c’est moins courant. Un épisode peut durer de 45 minutes à 1h30. Dans les séries coréennes, on remarquera très souvent le triangle amoureux…

Love Alarm

Dans un monde où une application avertit les gens si quelqu’un du voisinage les trouve à son goût, Kim Jojo fait l’expérience d’un jeune amour tout en faisant face à des difficultés personnelles.

Une série assez percutante et qui reflète bien la relation que nous avons avec les réseaux sociaux aujourd’hui. Une série à regarder, et d’ailleurs la saison 2 sort ce vendredi, on a vraiment hâte .

Itaewon Class

C’est la première série que l’on a regardé en famille, oui je précise que même mes fils de 11 ans et 9 ans (à l’époque) ont accroché de suite.

Lors de son premier jour dans un nouveau lycée, Park Sae Roy frappe l’un de ses camarades, Jang Geun Won, pour défendre un élève qui se faisait harceler. La brute s’avère être le fils du PDG Jang Dae Hee, qui n’est autre que le dirigeant de l’entreprise de restauration Jangga, où travaille le père de Park Sae Roy. Jang Dae Hee exige de Park Sae Roy qu’il présente des excuses à son fils, mais il refuse. Ce refus va avoir pour conséquences son exclusion du lycée et la perte du travail de son père.

Peu de temps après, le père de Park Sae Roy meurt dans un accident de moto causé par son ex-camarade Jang Geun Won. Dans un excès de colère Park Sae Roy bat violemment Jang Geun Won. Suite à cela, il est arrêté et condamné à une peine de prison pour agression violente.
Park Sae Roy décide alors de détruire la compagnie Jangga et de prendre sa revanche sur le PDG Jang Dae Hee et son fils Jang Geun Won.

Une fois sorti de prison, il ouvre un restaurant dans Itaewon, un quartier de Séoul.

Jo Yi Seo, populaire sur les réseaux sociaux, rejoint le restaurant de Park Sae Roy en tant que manager, et ne tarde pas à développer des sentiments pour ce dernier.

J’ai eu un peu de mal à m’y mettre, c’était ma première série coréenne. J’ai dû commencer à accrocher aux derniers épisodes, je me dis qu’aujourd’hui je devrais peut-être la visualiser de nouveau.

My Holo Love

Han So Yeon souffre de prosopagnosie ce qui la rend incapable de reconnaître les visages. C’est pour cette raison qu’elle reste à distance des autres, même si elle excelle dans son travail. Un jour, elle devient testeuse bêta pour l’hologramme Holo, la création de Go Nan Do. S’il a la même apparence physique que lui, sa personnalité est totalement différente. Tous trois, au contact les uns des autres, prendront conscience de choses qu’ils ignoraient jusqu’à présent…

Une jolie romance entre une jeune femme solitaire et l’hologramme visible à travers des lunettes spéciales, de pouvoir discuter et interagir avec lui. L’hologramme est en fait le sosie de l’ingénieur qui l’a créé et qui tombe amoureux de la jeune femme. Des batailles vont aussi s’en mêler de la part d’un industriel pour récupérer l’hologramme. A regarder !

She was pretty

Ce n’est pas ma préférée, mais elle est tout de même sympa à regarder.

Kim Hye Jin était la très jolie fille d’une riche famille possédant une maison d’édition. Cependant, après la faillite de l’entreprise familiale, Hye Jin a rencontré pas mal de difficultés et a perdu sa beauté d’antan. Elle est maintenant une trentenaire au chômage qui vit en colocation avec sa meilleure amie, bombe sexuelle.
De son côté, Ji Seong Jun était un garçon rondouillard qui avait très peu de confiance en lui. En ce qui le concerne, il est devenu un très bel homme à la tête d’une maison d’édition qui a le vent en poupe.

Durant leur enfance, les deux enfants se sont rapprochés jusqu’à ce que la vie les sépare : la faillite des parents de Hye Jin d’un côté, le déménagement de Seong Jun aux États-Unis de l’autre. Mais le destin va rassembler ces deux personnes qui ont bien changé…

L’histoire est sympa, mais mon reproche c’est la longueur des épisodes, assez redondant. On a vraiment hâte d’arriver au dernier épisode pour connaître la fin qui s’éternise.

Romance is a bonus book

Cette série fait partie de mes préférées.

Cha Eun Ho est le plus jeune rédacteur en chef de sa maison d’édition. Il est aussi un écrivain de génie, beau et intelligent. Bien qu’il soit gentil et chaleureux, il est très carré lorsqu’il s’agit du travail.

Gang Dan Yi est, quant à elle, au chômage. Elle était une ancienne rédactrice publicitaire très populaire. Mais en raison de son impressionnante carrière, elle est incapable de retrouver un nouveau travail.

Dan Yi réussit finalement à se faire embaucher par la maison d’édition de Eun Ho…

Gang Dan Yi est au chômage, se retrouve à la rue, après son divorce, triche sur son CV pour réussir à être embauché ce qui est hors la loi en Corée. Une série touchante sur l’amitié, l’amour, la passion des livres.

Start up

Nam Do San, fondateur de Samsan Tech, est au bord de la faillite et se retrouve à devenir le premier amour de Seo Dal Mi, jeune femme ayant abandonné ses études dans l’espoir d’ouvrir sa propre entreprise, et rêvant de devenir comme Steve Jobs.

Do San et Dal Mi vont évoluer aux environs de la Silicon Valley coréenne, où les entreprises affluent, rêvant de devenir les futures Google et Amazon.

Enfant Seo Dal Mi vit le divorce de ses parents, la séparation d’avec sa soeur aînée et sa mère. Elle grandit avec son père qui meurt d’un accident, et reste avec sa grand-mère paternelle. Sa grand-mère fait la rencontre d’un jeune orphelin Han Ji-pyeong et le prend sous son aile avant qu’il parte pour Séoul. En attendant, pour consoler sa petite fille elle demande à Han Ji-pyeong d’écrire des lettres à Seo Dal Mi sa petite fille.

Les années passent, les trois jeunes se rencontreront. Le triangle amoureux est évidemment présent :) Une chouette série à regarder, même si la fin devenait longue.

Crash landing on you

Celle-ci c’est ma préférée de toutes ! et c’est celle que je conseillerais si vous ne connaissez pas l’univers de la Corée. La relation et les différences de vie au quotidien de la Corée du Nord et du Sud. Et puis pour le joli couple que forme officiellement Hyun Bin and Son Ye Jin, ce sont mes petits favoris :) sur l’affiche ce sont les deux du milieu, les héros de la série.

Il raconte l’histoire de deux amants croisés d’étoiles, Yoon Se-ri, héritière sud-coréenne de Chaebol, et Ri Jeong-hyeok, membre de l’élite nord-coréenne (qui se trouve également être un officier de l’armée). Un jour, alors que Yoon Se-ri part pour une courte balade en parapente à Séoul, Corée du Sud, une tornade l’assomme et la fait dévier. Elle se réveille pour se retrouver dans une forêt de la DMZ en Corée du Nord (une zone interdite aux sud-coréens). C’est là qu’elle rencontre Ri Jeong-hyeok, un officier de l’armée nord-coréenne. Ri Jeong-hyeok donne finalement un abri à Yoon Se-ri et élabore des plans pour l’aider secrètement à retourner en Corée du Sud. Au fil du temps, ils tombent amoureux, malgré le fossé et la dispute entre leurs pays respectifs.

Habituellement je ne suis pas très série à la française un peu gnagnan style plus belle la vie qui dure depuis « 40 ans ». Car il faut bien l’avouer, les séries coréennes ne ressemblent pas à un gros budget et des acteurs comme dans James Bond ou autre.

Mais pour ma part, je trouve qu’on s’attache facilement aux acteurs, à leurs rôles. Ce que j’apprécie également c’est de pouvoir les regarder avec les enfants sans avoir vraiment à contrôler, pas de scènes de nus, pas de grossièretés, ça fait tellement du bien. On découvre une autre culture, avec des règles, du civisme, de la politesse (tout ce qu’on ne voit plus en France…)

Et puis pour une fan de couture, de mode comme moi, un vrai bonheur. Ils ont toujours des tenues originales à tomber ! Surtout dans Romance is a bonus book, oh la la j’en étais rouge de jalousie :)

9 Replies to “Drama coréen sur Netflix”

  1. ah ah moi j avoue j accroche pas
    suis trop vieille ou alors mes enfants trop petits pour m’initier mais suis passée totalement à côté, me sens larguée ah ah ah

  2. J’ai regardé deux dramas : My holo love et Age of youth (j’en ai parlé sur le blog d’ailleurs) mais je n’ai pas accroché aux deux… Je regarderai peut-être un de ceux dont tu parles. La Miss a regardé Tempted et elle a adoré. Elle est à fond dans la Corée en ce moment. Sa chambre est un autel à BTS ^^

  3. Je n’ai regardé aucune de ses series, mais je vais en mettre quelques unes dans ma liste ;-)

  4. Je ne connais pas du tout ces séries, tu me donnes envie d’essayer :-)

  5. C’est interéssant, mais comme on n’est pas du tout branchés séries romantiques ni sentimentales, j’ai peur que ça ne colle pas du tout ici. On regarde surtout des séries policères, d’action, historiques, de science-fiction…

  6. J’arrête pas de me dire que je veux regarder une série coréenne car j’adore le cinéma coréen mais je pense choisir une série policière pour le coup !

  7. Merci pour ce partage.

  8. Tu m’a donné envie, et j’ai vu que maintenant elles étaient traduites en français j’ai bien envie de tenter, holo love est sur ma liste, il n’y a plus qu’à…
    Passe une belle semaine bisettes

  9. ça fait un moment que j’entends parler de ces séries il faudrait que je tente un des ces quatres. merci pour ton avis sur les séries que tu as présentées ;-)

Laisser un commentaire

*
= 3 + 5

:wink: :-| :cry: :oops: :lol: :roll: :-? :-o :( more »